Tamango est danseur, musicien et peintre. Son approche novatrice des claquettes transforme la danse en musique avec une fluidité stupéfiante et un sens aigu de l’instant. Reconnu comme une des figures majeures de la danse outre-atlantique, Tamango s’est produit internationalement sur les scènes les plus prestigieuses.

 

"Une élégance et une virtuosité époustouflantes, un mélange de courbes oscillatoires, de vitesse éclair et de ricochets rythmés. On serait tenté de considérer Tamango comme le meilleur danseur du moment." (The New York Times)

 

Tamango revendique son appartenance à 3 cultures : africaine, européenne et amérindienne. Né à Cayenne et élevé en Guyane jusqu’à l’âge de huit ans par une grand-mère guérisseuse et prêtresse vaudou, Tamango est par la suite adopté par un baron belge à Paris. Il commence les claquettes à l'âge de 20 ans à l’American Center de Paris, puis part s'installer à New York en 1987.

 

"A tout point de vue, Tamango est un des plus grands danseurs de notre époque." (San Francisco Chronicle)

 

Tamango a dansé en compagnie des grandes figures légendaires de la tap dance tels que Gregory Hines, Bunny Briggs, Jimmy Slyde, Chuck Green, Buster Brown, Lon Chaney, Sarah Petronio, Tina Pratt et Savion Glover. Il s’est par ailleurs produit avec les musiciens Bobby McFerrin, Omar Sosa, Zakir Hussein, Chucho Valdes, Giovanni Hidalgo, David Murray, Elvin Jones, Roy Haynes, Billy Higgins, Charlie Hunter, Christian McBride, Cheick Tidiane Seck, Mahmoud Guinea et les percussionistes Kodo. Tamango a participé aux spectacles Riverdance, Les P'tits Loups du Jazz, The Majesty of Tap, à la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques d’Albertville mis en scène par Philippe Decouflé, et, à l’Opéra de Paris, Peut-on Dancer un Paysage de Min Tanaka et Karel Appel.

 

“Comme tous les grands danseurs, Tamango ne cesse de nous surprendre.” (The New York Times)

 

Tamango est le fondateur et, avec Jean de Boysson, le directeur artistique de la Compagnie Urban Tap avec laquelle il s'est produit lors de nombreuses tournées internationales.  En 1994, il met en scène, en collaboration avec le chorégraphe hip hop Rennie Harris, le spectacle "Cool Heat, Urban Beat" qui a tourné dans le monde entier pendant six années consécutives. En 2000, il reçoit le prestigieux prix Bessie Award de la meilleure chorégraphie pour le spectacle Caravane de la Cie Urban Tap. En 2002,  Tamango fait l’objet d’un reportage dans l’émission Métropolis de la chaîne de TV Arte et figure dans Pulse, le film Imax de Stomp. En 2005, il est le plus jeune artiste à recevoir le Masters of African American Dance Award au Kennedy Center de Washington. En 2009, 2010 et 2011, Tamango a officié comme maître de cérémonie des soirées Big Band du festival Jazz in Marciac.